Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daniel Broche
Manipulating search engines for profit become a serious problem (Brin & Page 2000)

Pêche aux trolls

Daniel Broche #Google, #Opinion, #Web-Tech

Pêche aux trolls

Petite polémique suite à l'article du patron de Google qui fait la pub de Pêcheur. com dans Le Monde: Un associé du fond Sofinnova, ex-boss de Wanadoo publie une réponse qui relègue notre ami e-commerçant à un détail folklorique, loin des enjeux numériques que sont l'algorithme panda la position dominante de Google.

L'ami Olivier, patron de pêcheur.com y va lui aussi de son droit de réponse, soulignant le mépris pour les PME provinciales qui est malheureusement un vrai mal européen.

En effet, l'article d'Olivier Sichel de Sofinnova oublie de préciser combien l'Europe a gaspillé dans le but de créer un concurrent à Google: Sans succès ! Même si nous investissons moins que les USA, il y a quand même de gros montants qui financent l'innovation numérique en Europe. Sauf qu'ils sont captés quasi-exclusivement par les grands groupes Telco et leurs spin-offs. Et les rapports d'experts continuent de s'empiler pour expliquer que l'innovation de rupture se trouve au contraire dans les PME indépendantes. Celles qui justement ne voient jamais l'ombre d'une aide ni d'un marché public pour se développer car c'est bien trop compliqué et lent par rapport à l'évolution du web.

A la décharge de Mr Sichel, je peux comprendre son affolement et sa rancoeur envers Google: L'une des starts-ups au portefeuille de Sofinnova dont Olivier Sichel est administrateur est particulièrement exposée au panda.

 
Twenga
Les courbes de Google trends montrent que depuis le début de l'année, l'audience du shopbot Twenga est mise en difficulté. Mais je trouve un peu gonflé de venir dénoncer l'hégémonie de Google quand ça marche mal, alors que Twenga a justement connu une croissance fulgurantes ces dernières années grâce à une excellent référencement naturel sur Google !

Je pense toujours qu'une régulation du domaine du search est de plus en plus indispensable, mais s'il y a bien une chose à faire, ce n'est pas donner plus du subventions aux Quaros et autres pompes à finances, mais plutôt d'arrêter de jeter l'argent public par les fenêtres et s'occuper plus sérieusement de booster les PME d'auvergne (et d'ailleurs) en commençant par leur accorder le crédit qu'elles méritent.

A lire aussi:

Le billet du capitaine commerce sur le sujet

Le billet du chevalier blanc de l'e-commerce

 

 

Christophe 21/12/2012 16:34

C'est un excellent résumé de la situation. Merci, Daniel !
Malheureusement, je pense que les évolutions du commerce électronique seront toujours plus rapides que celles des habitudes européennes. L'actualité récente (en France surtout) le montre très clairement.
Sur les secteurs encore émergents, il faut vite occuper le terrain, sinon c'est la dépendance assurée... Pour y arriver, il faut comprendre rapidement la situation, prendre le temps de concevoir un plan qui tient la route (sans annonces prématurées...) et mettre les moyens pour le réaliser par étapes. Beaucoup de prérequis manquants.
Mais je ne perds pas espoir. S'il y avait déjà un peu de logique dans l'analyse qui conduit à la compréhension de la situation, nous aurions faits un grand pas !

India Starker 21/12/2012 16:34

Il a toujours été pénible pour moi de voir les comparateurs apparaissent dans une recherche de produits avant les boutiques elles-même. On dirait que Panda a corrigé cela. Si c'est le cas, ben bravo !
Je ne vois pas en quoi les comparateurs de prix ajoutent de la valeur pour le client finale--les infos sur le service / rapidité / support technique / SAV sont souvent manquant. Et quand on ajoute que quelques rares commerçants trichent avec leur prix changés dans la nuit et rechangés le matin pour tromper les moteurs (un concurrent à ma boutique le faisait), il me semble très bien d'accorder moins de place aux comparateurs de prix sur le net.
Bon bien sûr si ce n'est que pour google mette en avant leur shopping à la place c'est une autre histoire.

Facebook Twitter RSS Contact