Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daniel Broche
Manipulating search engines for profit become a serious problem (Brin & Page 2000)

Il faut sauver Moore

Daniel Broche #Uncategorized

Il faut sauver Moore: picture Light Emiting Diode by Status Frustration

La loi de Moore prédit que le nombre de transistors que l'on peut placer sur une surface donnée double tous les 18-24 mois. D'ou la miniaturisation constante de nos appareils électroniques depuis un demi siècle. Mais cette loi arrive à son terme: Au environs de 2016, le mur quantique bloque tout espoir de rapprocher un peu plus encore les circuits qui véhiculent les signaux électriques.
L'Europe était en pointe sur le sujet jusqu'il y a peu dans l'exploration d'une voie alternative: l'électronique moléculaire. Le passage de la 2D (empilement de couches de siliciums) à la 3D (circuits utilisant des molécules).
Une étapes décisive vient d'être franchie récemment par les US et les russes: La mise au point d'une diode moléculaire. L'étape suivante pourrait être le transitor qui est l'élement fondamental de notre électronique. Espérons que les programmes UE seront correctement soutenus pour ne pas rater le coche de cette nouvelle industrie de pointe.

Credit-photo: Light Emiting Diode, première mise en ligne par Status Frustration.

François 21/12/2012 16:33

sachant que pour le coup, le saut quantique du bit au qubit serait à peut prêt équivalente au passage du boulier à l'ordinateur !
Le qubit pouvant exprimer 4 états au lieu de 2 pour le bit. Ce qui fait une progression exponentielle de sa puissance de calcul.

Benoit 21/12/2012 16:33

Fascinant cette perspective d'électronique moléculaire...

Tanguy 21/12/2012 16:33

Bonjour à tout les lecteurs de ce type d'article, car cela ne doit pas intéresser beaucoup de monde quand même. Ce n'est pas ironique malheureusement.
Je suis assez perplexe sur cette fameuse limite, qui si elle existe est annonce dans 10ans tous les ans depuis maintenant 20 ans. Non pas que je remette en case le contenu de l'article, mais juste que, comme dans tout ce qui existe en informatique, les fabuleux ingénieurs trop mal payés pour les avancées qu'ils apportent, arrivent toujours à faire sauter une barrière ou deux sans émouvoir plus que de raison le monde.
Rappelons que le principe même de la gravure aussi fine que nous la connaissons actuellement n'était même pas envisagée il y a 10 ans. Donc je fait confiance à l'homme pour encore battre la machine, qui, soit dit en passant, est bien trop puissante pour juste lire Internet.

Facebook Twitter RSS Contact