Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daniel Broche
Manipulating search engines for profit become a serious problem (Brin & Page 2000)

e-commerce et politique

Le député Jean Dionis Du Séjour et la FEVAD organisaient aujourd'hui la première rencontre parlementaire dédiée au e-commerce.
De belles tables rondes mélangeant politiques, e-commerçants et organismes de régulation. L'occasion de faire comprendre aux élus les enjeux autour de ces nouveaux métiers: Vendre sur le net n'est pas simple et cela représente un enjeu économique significatif comme l'illustrent encore un fois les chiffres de la FEVAD présentés aux journaliste en préambule.

Quelques points notés furtivement aux cours de cette journée:

- Le nombre d'e-marchands a augmenté de 33% en 2008. Dans le même temps le CA total e-commerce progresse de 29%
=> Moins de gâteau pour plus de monde, il n'y en aura pas pour tout le monde !

- L'étude d'Oxatis sur le profil des entrepreneurs e-commerce montre que le référencement naturel occupe les 2/3 de l'effort publicitaire des e-marchands qui se lancent.
=> Ne pas oublier d'allumer un cierge au dieu Google avant chaque Google dance

- La difficulté du secteur VAD a été masquée un temps par le déplacement de leur valeur ajoutée de la vente de marchandise vers le crédit.
=> Cela me rappelle un professeur de finance qui s'extasiait de Ford qui dégageait ses bénéfices de sa filiale bancaire (crédit conso) quand la firme américaine ne gagnait plus un rond sur son outil industriel...

- Le patron de La Poste annonce un nouveau service pour livrer les clients sur des créneaux en soirée.
=> La Poste commence à livrer les clients quand ils sont là. Un petit pas pour le facteur, un grand pas pour l'e-marchand !

- La dimension durable du e-commerce intéresse les parlementaires. Il faut développer les flux en évitant les abérations écologiques. "Ou doit être le stock ?" demande Jean Dionis au patron de Pixmania qui approvisionne l'Europe au départ de Paris.
=> NKM va se passionner pour l'e-commerce. Dommage qu'elle n'ai pas été présente.

- Le boss de la DGCCRF annonce fièrement que le nombre de plaintes en juin dernier est 50% plus bas que la moyenne des 6 mois précédents
=> C'est prouvé: Avec à la loi Chatel, il y a moins de plaintes quand il y a moins de business

- Suite aux problèmes de la CAMIF & Showroom2001, Luc Chatel a demandé une autorégulation concernant les encaissements avant envoi.
=> D'ici cet été, l'encaissement à l'envoi va très probablement devenir la règle pour tous les e-marchands, sauf à souscrire une assurance obligatoire. Excellente chose !

Pour terminer cette journée, Luc Chatel est venu nous faire un petit speech. Sa position vis à vis du e-commerce semble évoluer dans le bon sens. Tant mieux car il y a de quoi faire.

Et si on commençait par supprimer la TVA sur l'e-commerce européen (comme aux US) et encadrer l'activité des moteurs de recherche ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Capitaine Commerce 21/12/2012 16:33

Supprimer la TVA me semble un doux rêve.
Réguler l'activité des moteurs de recherche (autrement dit Google) me parait une excellente idée !

Rogers 21/12/2012 16:33

Comme le Capitaine, il me semble inenvisageable de voir la TVA supprimée... Mais bon, si ça se faisait, je dirais tant mieux :p
Pour la régulation des moteurs de recherche, c'est utopique. Comment réguler une entreprise privée sur son activité ??? Je suis le premier à penser que Google (bah oui c'est de lui dont on parle) devrait être plus transparent, j'ai payé très cher la mise en place de ma nouvelle version il y a un an. 50% de trafic Google en moins sur 4 mois, ça fait très mal. Mais là encore, je ne vois pas comment appliquer une régulation sur les moteurs.
De bien bonnes idées en théorie, mais dans la pratique ça me semble difficile à appliquer.

Daniel 21/12/2012 16:33

Capitaine commerce: Les américains ont supprimé la TVA pour l'e-commerce afin de faciliter son essor face aux taxes différentes dans chaque etat US
Résultat: le leader mondial du ecommerce s'appelle Amazon
Rogers: Comment réguler l'activité des moteur de recherche ? C'est un bon sujet de billet. Effectivement ce n'est surement pas évident mais je ne vois pas pourquoi ce serait impossible non plus

frédo 21/12/2012 16:33

@ daniel, en fait, tous ces points méritent un article à part entière.
Le premier point semble être le plus important (celui qui DOIT alerter le plus).
J'ai beau le dire à des aspirants créateurs, trop de personne pensent encore qu'il est aisé de se lancer.
Le marché va se réguler tout seul, c'est sans doute bien.

Laurent 21/12/2012 16:33

"Et si on commençait par supprimer la TVA sur l'e-commerce européen (comme aux US)" ça ressemble plus à un épisode des Teletubbies qu'à une perspective d'avenir, IMHO :)

Daniel 21/12/2012 16:33

frédo > Oui mais je suis pas un super héros capable de faire 10 notes en 24h comme le capitaine commerce, désolé :-)
Laurent > Je pense exactement l'inverse. L'avenir est à la facilité de circulation des biens en Europe pour permettre la construction de groupes européens. Les barrières taxes et paperasse sont un frein énorme.
A minima si on est pas capable d'une politique volontariste comme les US, pourquoi pas remplacer la TVA par une "TVAD" à taux unique au niveau européen et réfléchir à ce qu'en plus de la valeur ajoutée, ce substitut de la TVA prenne en compte la dimension durable des flux engendrés avec la meme règle partout.

frédo 21/12/2012 16:33

@ Daniel : ha bon, mince alors.
concernant le TVA, oui, dans la mesure où on peut déjà réussir à clarifier les règles de TVA dans l'UE (un vrai b.... pour qui s'y penche un peu, rien que moi, avec 4 pays et des échanges services et/ou biens, l'expert comptable doit y regarder à deux fois).

Dude 21/12/2012 16:33

Oui alors pour la TVA, qu'elle soit sur l'e-commerce ou non, ça touche à la souveraineté des états dans l'UE, donc on peut se toucher ;) (cf abaissement de la TVA UK...)
Quant à supprimer la TVA pour l'e-commerce seul, ça demande une autre réflexion que celle de l'emprunte écologique (conséquence sur le maillage d'achalandise existant, fracture numérique, constitutionnalité même !)
Sinon, l'ami Dionis, tu as bien failli l'avoir comme ministre, tu demanderas à DJ Bob ^^

Daniel 21/12/2012 16:33

Dude> Tu as le mail de DJBob ?

Dude 21/12/2012 16:33

in da mailbox =)
/me corrige qqch qui lui brûle les yeux : "empreinte" et pas "emprunte", b....l de bip à Q. (Lapsus marrant cela dit, parce que je suis pas sûr que ce qu'on "emprunte" à la nature aujourd'hui, on soit capable de lui rembourser =/)

Laurent 21/12/2012 16:33

Daniel, j'aime bien ton point de vue, mais l'instauration d'une "TVAD" me semble une option plus crédible que la suppression de la TVA. on est bien d'accord, ces taxes disparates (ajoutés aux taux de change pas forcément favorables) sont une plaie pour les emarchands de certains pays, c'est un fait. ce serait génial de "lisser" cela, et accessoirement ce serait un levier énorme pour permettre à certains pays de se mettre à niveau et de rattraper leur relatif retard en matière de ecommerce, et même plus largement en matière de commerce international. mais vu les volumes que le ecommerce brasse en France et en Europe, je pense que l'état ne risque pas de détaxer purement et simplement !
ce serait d'ailleurs, sans exagérer tant que ça, la mort du commerce traditionnel sur pas mal de secteurs d'activité. il me semble que les récents discours de notre cher et beau gouvernement vont plutot dans l'autre sens.
anyway j'espere que le dieu du ecommerce t'entends :)

Laurent 21/12/2012 16:33

et j'ai oublié de commenter ton commentaire sur l'aspect durable des échanges de flux.
j'espere qu'on parle de la même chose ... et je continue mon post sur ce postulat.
à vrai dire je crois dur comme fer que la tendance va à une amélioration énorme sur ce point, mais les contraintes sont encore très fortes.
un exemple tout bête : la dématérialisation des factures. certes, le ecommerce se positionne à priori comme un excellent candidat dans cette démarche, mais les normes légales quand au stockage des factures électroniques ( = émises sous format électronique) sont vraiment très restrictives et donc dissuasives pour pas mal de monde. je suis assez bien placé pour constater que beaucoup de emarchands envoient encore des factures papier, car l'archivage légal est vraiment lourd à mettre en place. ça semble peut-etre un peu crétin de s'intéresser à cela, mais si on cumule toutes les factures papier émises par les emarchands français et la pollution que cela engendre sur un an ... les surtaxes liées aux voitures avec des fortes émissions de CO2 ressemblent à une gigantesque farce.
malgré tout je reste intimement persuadé que le ecommerce en général est un vecteur énorme pour améliorer tout cela.
... ça me rappelle le petit logiciel que j'avais développé en "off" pour limiter les impressions au service expéditions de discounteo :)

Leeon 21/12/2012 16:33

Et surtout, plus de dossiers classés sans suite et sans enquetes de la part de la DRCCRF !!! grrrr
Au sujet de show room
Grâce à M6, nos plaintes ont été reçues par les services de gendarmerie et transmises au Procureur de la République de Paris.
100% MAG, réalise un reportage sur les arnaques d’internet et grâce eux, accompagné de Joel GUILLON, et l appui de Maitre PASOTTI, nous avons pu être pris au sérieux par le législateur.
Effectivement, l’affaire SHOW ROOM 2001 prend une nouvelle tournure.
Depuis peu, une plainte en pénale a été déposée, donc toutes les personnes arnaquées par Show-Room doivent déposer leur plainte qui sera reçue et transmise.
L’union fait la force, n’hésitez plus, DEPOSEZ votre PLAINTE .
2 arnaqués de SHOW ROOM and CO

Facebook Twitter RSS Contact